news

25.06.2015 - Berne

Consommation énergétique 2014 en baisse de 7,7%

Par rapport à 2013, la consommation finale d’énergie en Suisse a diminué de 7,7% pour s’établir à 825 770 térajoules (TJ) en 2014. Des conditions météorologiques favorables sont à l’origine de cette baisse.

Avec 825 770 TJ, la consommation énergétique 2014 est la plus basse enregistrée au cours des 17 dernières années. Il faut en effet remonter à 1997 pour retrouver des valeurs inférieures (823 260 TJ). Le recul de la consommation énergétique de 7,7% est dû avant tout aux conditions météorologiques particulièrement favorables qui ont marqué l'année 2014. D'après MétéoSuisse, 2014 et 2011 ont été les années les plus chaudes depuis le début des relevés en 1864. Les degrés-jours de chauffage, indicateur important pour la consommation d'énergie à des fins de chauffage, ont diminué de 19,9% par rapport à l'année précédente. Par contre, on observe en 2014 une augmentation des facteurs influant sur la croissance à long terme de la consommation énergétique : population résidante permanente (+1,2%), produit intérieur brut (+2,0%), parc immobilier en augmentation (chiffres détaillés pas encore disponibles), flotte de véhicules à moteurs (+1,6%).

Fort recul des agents énergétiques utilisés pour le chauffage

Les températures plus élevées en 2014 ont également influé sur la consommation des agents énergétiques utilisés pour le chauffage : la consommation d'huile de chauffage extra-légère a diminué de 24,7% et celle du gaz naturel de 11,3% par rapport à l'année précédente. La consommation d'électricité a quant à elle baissé de 3,1% (cf. communiqué de presse de l'OFEN du 16 avril 2015). La valorisation énergétique des déchets industriels (+13,2%) et la consommation de charbon (+4,2%) ont augmenté. L'utilisation d'huiles de chauffage lourdes a chuté de 57,5% tandis que le recours au coke de pétrole a augmenté de 18,1%.

Légère baisse de la consommation de carburant

De manière générale, la consommation de carburant a légèrement diminué (-0,5%) par rapport à l'année précédente. La tendance à remplacer l'essence par le diesel est ainsi confirmée : la consommation du diesel a augmenté de 2,5% alors que celle de l'essence était en baisse (-4,0%) comme cela est le cas chaque année depuis 2001; la consommation de carburant d'aviation a quant à elle augmenté de 0,7%.

Recul de la consommation d'énergie renouvelable

Les températures plus élevées ont également influé sur la consommation des agents énergétiques renouvelables utilisés pour le chauffage. Ainsi la consommation de bois-énergie a diminué de 14,7%. L'utilisation de la chaleur ambiante au moyen de pompes à chaleur est en baisse de 7,6% par rapport à l'année précédente, ainsi que le recours au chauffage à distance (-8,9%). Par contre, malgré une météo plus clémente, on note une consommation accrue de la chaleur solaire (+8,3%).

L'utilisation directe du biogaz a augmenté de 1,1%. Si l'on tient compte du biogaz injecté dans le réseau de gaz naturel (enregistré dans les statistiques en tant que gaz naturel), il en résulte une augmentation de 11,3% de la consommation de biogaz. La consommation des biocarburants a sensiblement augmenté (+81,3%).

Révision dans le domaine des carburants fossiles

L'adjonction de biocarburants à l'essence et au diesel gagne en importance, raison pour laquelle les adjonctions de carburants biogènes sont déduites de l'essence et du diesel depuis 2008. Pour les autres énergies renouvelables, les adjonctions sont comprises dans les biocarburants. Par rapport aux valeurs de l'année précédente, les données de consommation 2013 ont diminué de 130 TJ (-0,1%) pour l'essence et de 430 TJ (-0,4%) pour le diesel.

Consommation d'énergie dans l'industrie et dans les services

La consommation d'énergie de 19 groupes de branches de l'industrie et des services, publiée annuellement par l'OFEN, est basée sur un échantillon et sur une procédure d'extrapolation de l'Office fédéral de la statistique (OFS). La définition et la source des données concernant les personnes employées figurant dans le Registre des entreprises et des établissements (REE), sur lequel s'appuie la définition de la population du sondage, ont été révisées. Ce changement a des effets sur l'extrapolation, et en particulier sur la comparabilité des résultats 2014 par rapport aux années précédentes. L'OFS examine dans quelle mesure des résultats peuvent être fournis de manière à rendre possible une comparaison de la consommation énergétique entre les années 2013 et 2014 indépendamment des changements des conditions-cadres. C'est pourquoi la publication est attendue pour fin septembre et non fin juillet comme prévu initialement.

La consommation énergétique de la Suisse dans son ensemble et par secteurs d'activité n'est pas concernée par l'examen. Les analyses de données déjà disponibles ont été utilisées pour l'élaboration de ces statistiques. La Statistique globale de l'énergie 2014 sera disponible sur Internet à partir de la mi-juillet 2015 et en version imprimée au début du mois d'août. Une synthèse est disponible dès à présent (annexe).

Plus d'informations


Développez votre propre stratégie

Imaginez la Suisse de demain, selon vos convictions environnementales et vos priorités sociales et économiques.
Découvrez l'impact de vos décisions pour la Suisse.

calculateur

Accéder au calculateur

Comprendre à son rythme

Des courtes leçons, d'une dizaine de minutes, permettent de comprendre le système énergétique suisse et les principaux enjeux de la transition énergétique.

Le tout, depuis son salon et à la carte.

cours-pour-tousAccéder au cours

Des réponses claires à vos questions



- La voiture électrique est-elle une option pertinente?
- Pourquoi consommons-nous de plus en plus d'électricité?


- Comment stocker l’électricité éolienne et solaire?

questions-reponses

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur la transition énergétique, disponibles en ligne ou en livre papier.

Accéder aux 100 questions/réponses
en ligne
en format eBook
en format PocketBook

Avec le soutien de